Article sur le pourvoir des mots - Linkedin

Le pouvoir des mots

Published on January 9, 2020

En sophrologie, les mots apaisent, soulagent et offrent un second souffle. Je le constate tous les jours dans ma pratique de sophrologue : nos outils, ce sont les mots. Nos séances reposent sur des temps de dialogue et la pratique d’exercices sophrologiques. L’animation de ces différents moments est guidée par la personnalité de la personne accompagnée. En effet, l’accompagnement sophrologique se fait main dans la main avec celle-ci. Le sophrologue dispose d’une méthode et d’outils généraux. Il transmet à cette personne ces outils en adaptant les consignes à la réalité de cette personne. Le but est que celle-ci se les approprie le plus naturellement possible. Le choix du vocabulaire est donc fondamental afin que les consignes « parlent » directement à la personne accompagnée. C’est la clef de l’efficacité de la sophrologie. Nous choisissons donc nos mots avec soin afin d’individualiser le plus possible l’accompagnement proposé en séance. Bien sûr, le timbre de la voix, les intonations, l’intention que nous plaçons derrière ces mots entrent en jeu, mais l’efficacité de la méthode sophrologique repose avant tout sur cette sélection de mots individualisée. C’est là que réside le pouvoir des mots. Cela permet d’obtenir l’adhésion de la personne accompagnée mais aussi de renforcer la force de la pratique sophrologique. Chaque séance, chaque exercice est conçu pour « parler » à cette personne, pour que cela ait un impact réel. On ne peut pas proposer les mêmes consignes à un enfant de 7 ans et à un adulte de 49 ans par exemple. Cet exemple est certes extrême mais il illustre pourtant bien l’importance du choix de nos mots. C’est là-dessus que se base la sophrologie : sur un choix minutieux de mots (en ayant en tête que derrière chaque mot se cache un concept qui peut être propre à chaque individu, avec des nuances spécifiques propres à chaque individu, mais cela est une autre histoire). Dans la continuité de cette idée de l’impact des mots, je vous propose de procéder à une expérience toute simple. En ce début d’année, accordez-vous un temps pour vous, et formulez 3 vœux : 3 vœux personnels pour vous (pas pour vos proches, ni pour l’humanité, mais pour vous). Laissez venir ce qui vous vient à l’esprit, puis prenez le temps de choisir vos mots et les formulations de ces vœux, ne laissez pas de place pour des formulations négatives, affirmez vos souhaits (par exemple : « je veux rester sereine au travail » et non pas « je ne veux plus stresser au travail »). Ecrivez ces vœux sur un papier et déposez ce papier quelque part chez vous. Dans quelques mois, ressortez ce bout de papier et observez ce qui a pu se produire dans vos vies. Le simple fait d’avoir formulé 3 vœux, 3 intentions va placer votre année sous une certaine influence, vous allez adopter une certaine dynamique et sans même réellement vous en rendre compte, un processus constructif va se mettre en place, juste par le simple fait d’avoir formulé ces aspirations.

En sophrologie, avec l’aide de simples mots, on peut amener un individu à réintroduire à nouveau du bien-être dans sa vie quotidienne. Ce pouvoir de guérison des mots est le côté/versant lumineux de la médaille. Le revers de la médaille est que si des mots peuvent aider une personne, par exemple, à mieux gérer ses émotions, à préparer une échéance synonyme de stress, à mieux dormir…, ils possèdent également un réel pouvoir de nuisance. Nous avons tous pu l’expérimenter à un moment ou un autre de notre vie. Les mots peuvent en une fraction de seconde redonner le sourire ou encore retourner une situation en la présentant sous un autre angle. Vue d’esprit, certes, mais lorsque l'on comprend que le cerveau ne comprend pas la négation, on commence à se rendre compte que la tournure de nos pensées a réellement un impact sur notre rapport aux autres et à notre environnement.  Le cerveau assimile en effet chaque mot sur le même plan. Ainsi lorsque nous nous disons à nous-même « ne sois pas stupide », le cerveau ne retient que le mot « stupide ». A force de nous le répéter dès que nous nous trompons ou faisons preuve de maladresse dans notre quotidien, notre cerveau finit par se convaincre que « nous sommes stupides ». Si nous réalisions dès notre plus jeune âge le pouvoir que nos pensées ont sur nous, nous ne nous permettrions plus aucune pensée négative. Faites le test, au cours de l’heure qui suit essayez de ne formuler à l’oral, mais aussi dans votre tête, que des formulations positives. Vous vous rendrez vite compte de la difficulté que nous avons à maîtriser nos schémas de pensées. Déconditionner nos réflexes de pensées est un exercice quotidien, fastidieux et long. Mais, lorsque cela devient plus naturel, on se rend vite compte de l’impact que cela a sur notre manière d’appréhender le monde. Notre rapport à notre réalité n’est plus le même, c’est le fameux « voir le monde d’un autre œil ». Il peut représenter un vrai nouveau départ dans une vie. L’exemple le plus parlant et celui d’une personne déprimée. En début d’accompagnement, le propre du schéma de pensées de cette personne est d’enchaîner les pensées négatives. Grâce à la sophrologie, cette personne va inverser son schéma de pensées, et entrer dans un cercle vertueux en entraînant son cerveau à aller vers toujours plus de positif, quelle que soit la situation à laquelle elle est confrontée. Et si on prenait de bonnes habitudes dans nos rapports avec les autres et dans la manière dont nous nous adressons à nous-mêmes ? La répétition systématique de critiques nous conditionne insidieusement à tout appréhender avec un filtre négatif et à nous limiter à une vision négative de celle-ci. De même, lorsque vous critiquez votre enfant ce n’est pas vous qu’il va arrêter d’aimer mais lui-même, cela lui apprendra peut-être la répartie, mais cela atteindra lentement le respect et l’amour qu’il a de lui-même. J’aurais moins de personnes à accompagner en tant que sophrologue. Mais je préférerais sincèrement avoir moins d’accompagnements « confiance/estime de soi » causés uniquement par une répétition de mots enfermant dans un rôle et dans des schémas de pensées limitants.

En conclusion, les mots sont puissants, ce ne sont « que » des mots, mais selon leur utilisation et l’intention qu’on y met derrière, ils peuvent élever ou mettre à terre n’importe qui en commençant par soi-même. Et pourtant ce ne sont « que » des mots. Alors essayons de ne plus les utiliser sans filtre, avec désinvolture et prenons le temps de créer autour de nous un environnement sain, propice à l’épanouissement de tous, nous compris.

 
Emilie Lhotellier, sophrologue

© 2019 by Emilie Lhotellier. Proudly created with Wix.com

© Logo Arbre de vie, Julie Bee

Retrouver les créations pleines de vie et de poésie de Julie Bee:

https://www.juliebeefrance.com/

 

Emilie Lhotellier

Cabinet

10 Rue Albert Camus

31320 Castanet Tolosan

06 59 79 75 05

emilie.lhotellier@hotmail.fr

Selon localisation consultations à domicile. Consultations par Skype.

  • Instagram
  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Youtube